Le prix des produits d’hygiène féminine : une histoire injuste

Updated on juin 15, 2023

Le prix inégal des règles : pourquoi le prix des tampons est-il si élevé ?

Une étude sur la précarité menstruelle publiée dans le Journal of Global Health Reports a révélé que les deux tiers des 16,9 millions de femmes menstruées à faible revenu aux États-Unis n’avaient pas les moyens d’acheter des produits d’hygiène féminine au cours de la dernière année. De plus, la moitié d’entre elles ont dû choisir entre des produits menstruels et de la nourriture.

Mais comment en sommes-nous arrivés là ?

>> Quand des personnes doivent choisir entre manger et avoir les produits d’hygiène féminine dont elles ont besoin pour être propres, à l’aise et en sécurité. 

C’est un problème qui se pose depuis longtemps aux États-Unis. Malheureusement, les produits hygiéniques tels que les tampons sont chers dans la plupart des États, et ils sont également taxés. Les personnes les plus vulnérables de notre société sont donc obligées de devoir choisir entre les produits de première nécessité dont elles ont besoin pour vivre. Aujourd’hui, ce problème est encore plus exacerbé par l’inflation, qui entraîne une hausse du prix des tampons.

Alors, pourquoi les tampons sont-ils chers ? Et y a-t-il un espoir de changement ? 

Les tabous entourant les menstruations ne sont pas encore morts, mais leurs jours sont comptés. Ce changement au niveau de la stigmatisation des règles permet de soulever des questions telles que la pauvreté liée aux règles, l’équité menstruelle et la gratuité des produits d’hygiène menstruelle. Elle met également en lumière un facteur clé important en matière d’équité menstruelle : les personnes menstruées ne sont pas toutes des femmes. 

Dans cet article, nous explorons :

  • les raisons pour lesquelles les tampons et autres produits d’hygiène menstruelle sont si chers
  • l’histoire de la taxe tampon
  • l’impact de l’inflation sur les produits d’hygiène menstruelle
  • pourquoi le langage autour de la menstruation doit changer, et
  • ce que les entreprises et les établissements publics peuvent faire pour avoir une longueur d’avance sur l’évolution des attentes de la société.

 

Pourquoi les tampons (et autres produits d’hygiène menstruelle) sont-ils si chers ?

C’est un fait indéniable : les règles coûtent cher.

Le prix des tampons et des serviettes hygiéniques à lui seul fait mal au compte en banque. Mais si l’on y ajoute les analgésiques et les conséquences telles que les journées de travail manquées, le fait d’avoir un utérus est tout simplement hors de prix. 

Avec autant de coûts invisibles liés aux règles, pourquoi ne pouvons-nous pas au moins faire en sorte que ceux qui sont évidents et visibles – c’est-à-dire les tampons et autres produits d’hygiène féminine – soient moins chers, voire gratuits ?

L’une des principales raisons pour lesquelles les produits d’hygiène menstruelle sont chers est que, historiquement, il y a eu très peu de concurrence sur le marché. Par exemple, les marques de produits d’hygiène féminine Always et Tampax appartiennent toutes deux à Procter & Gamble.

Le nombre limité de marques qui fabriquent des produits d’hygiène menstruelle, combiné au fait que seule une entreprise – une société suisse appelée Ruggli – produit la quasi-totalité des machines à fabriquer des tampons dans le monde, signifie que les personnes menstruées paient un prix élevé pour leurs produits.

LIRE  Où se classe votre toilette publique dans les yeux du public?

L’industrie des tampons et des produits d’hygiène menstruelle peut en effet tirer d’importantes marges de profits sur ses produits. Cela nous amène à l’autre problème : les taxes.

La taxe tampon aux États-Unis 

Vous connaissez probablement la « taxe tampon », « taxe sur les tampons » ou encore « taxe rose », comme on l’appelle parfois. Il s’agit de la taxe élevée que de nombreux États américains imposent sur les produits d’hygiène menstruelle. Mais il ne s’agit pas d’un projet sexiste du gouvernement visant à dépouiller les personnes menstruées de leur argent durement gagné. 

Aux États-Unis, les tampons sont taxés comme un article de luxe. Vous vous demandez sans doute comment cela est possible. Les tampons n’ont rien d’un produit de luxe.

En fait, le gouvernement américain applique une taxe sur les ventes de produits de luxe en fonction de la marge de profit. Les produits d’hygiène menstruelle tels que les tampons ont un coût de production très faible et sont vendus avec une marge de profit très élevée. Pour cette raison, les gouvernements taxent les tampons comme ils taxeraient un kangourou Louis Vuitton. Pourtant, il ne vous viendrait jamais à l’idée d’utiliser un kangourou Louis Vuitton pour absorber votre sang menstruel.

La taxe de vente moyenne aux États-Unis est de 5 %. Si vous prenez une boîte de 18 tampons à 6 dollars, vous paierez 0,15 $ de taxe. Une personne menstruée utilise en moyenne entre 192 et 240 tampons par an. Elle dépense donc entre 66 et 84 dollars par an en tampons, taxes comprises.

Une boîte de tampons à 6 $ peut être perçue comme une dépense minime par les ménages à revenus moyens ou élevés. Mais pour les personnes à faible revenu, cette dépense peut être source de stress. Et comme le montrent les données du Journal du Global Health Reports, pour un nombre scandaleusement élevé de personnes menstruées, le coût peut être si élevé qu’elles doivent y renoncer complètement. 

Un autre problème est que les programmes d’aide gouvernementaux destinés aux personnes à faible revenu ne les aident pas à payer les produits d’hygiène menstruelle lorsqu’elles en ont besoin.

Le programme spécial de nutrition complémentaire pour les femmes, les nourrissons et les enfants (WIC) et le programme d’aide à la nutrition complémentaire (SNAP), par exemple, ne couvrent pas les produits d’hygiène féminine, bien qu’ils soient nécessaires à toute personne menstruée.

L’inflation et son impact sur le coût des produits hygiéniques

Le problème du coût élevé des produits d’hygiène menstruelle est devenu encore plus préoccupant au cours des dernières années. L’inflation élevée des dernières décennies fait qu’il est encore plus difficile pour les personnes à faible revenu de s’offrir des produits de première nécessité, tels que les produits d’hygiène menstruelle.

Récemment, une femme sur quatre a déclaré avoir du mal à s’acheter des serviettes et des tampons en raison de l’inflation en Amérique du Nord. 

Selon les données de la société d’analyse NielsenIQ, le prix des tampons pour chaque mois complet de 2022 a augmenté de plus de 10 % par rapport à l’année précédente. 

Cela ajoute une contrainte supplémentaire pour les personnes menstruées qui ont déjà du mal à acheter des produits d’hygiène menstruelle.

Produits d’hygiène féminine : pourquoi le langage doit également changer

Outre le coût, les entreprises doivent changer le langage qu’elles utilisent lorsqu’elles parlent d’hygiène menstruelle et de produits d’hygiène menstruelle.

Lorsqu’on parle des règles, des produits d’hygiène menstruelle et de la santé menstruelle, les termes « hygiène féminine » restent certains des plus largement utilisés.

En fait, certains des termes de recherches les plus populaires pour trouver des serviettes hygiéniques et des tampons sont « produits d’hygiène féminine ».

LIRE  La distributrice de produits d’hygiène féminine – Pourquoi elle est importante!

Pourtant, ce terme est ce qu’on appelle un euphémisme lié au genre. Parlons un peu de l’importance de ce point : 

  1.  le terme « hygiène féminine » camoufle le sujet en question : les règles. Il est important de parler clairement du sujet en question – l’hygiène menstruelle – pour mettre fin à la stigmatisation des menstruations. En utilisant la bonne terminologie, on envoie un message fort : les règles sont normales et ne doivent pas être camouflées sous des termes euphémiques qui, en réalité, peuvent désigner absolument tous les aspects de l’hygiène des femmes. 
  2. Les termes « hygiène féminine » sont source d’exclusion. La réalité est que toutes les personnes qui ont leurs règles ne sont pas des femmes, et que toutes celles qui ont leurs règles ne s’identifient pas comme féminines. Le langage joue non seulement un rôle sur le ressenti des gens, mais il a aussi des conséquences réelles sur les infrastructures, les systèmes d’aide et les équipements mis à disposition dans les espaces publics. De nombreuses entreprises telles que Target ont commencé à éliminer progressivement les catégories de produits spécifiques au genre. Lorsque vous aménagez vos salles de bain, il est important de penser à mettre en place des solutions telles que des unités d’élimination des déchets menstruels dans les salles de bains, indépendamment du genre.

 

Mais attendez, Citron Hygiène utilise le terme hygiène féminine sur son site Internet, n’est-ce pas ? Oui. Nous reconnaissons que ces mots font encore partie des termes les plus couramment utilisés dans les recherches sur les sujets liés aux menstruations. 

Notre objectif est de nous mettre à la place des gens, de les éduquer et de plaider en faveur d’un avenir plus inclusif où le langage et l’économie autour de l’hygiène menstruelle sont justes, équitables et même valorisants.

Découvrez notre mission, notre vision et notre travail en faveur de l’équité menstruelle. 

Ce que font d’autres pays au sujet du coût des produits menstruels 

Compte tenu de la situation choquante actuelle, il est clair que les choses doivent changer.

Mais comment pouvons-nous aller de l’avant et aider les personnes menstruées qui ont du mal à s’offrir les produits d’hygiène menstruelle dont elles ont besoin.

Certains pays ont pris de l’avance et commencent déjà à changer les choses pour éliminer certains obstacles à l’achat de produits d’hygiène menstruelle. Après des années de lobbying, la législation de certains pays commence lentement à changer.

En 2020, par exemple, l’Écosse a adopté une loi qui rend les tampons et les serviettes hygiéniques gratuits pour toutes les personnes menstruées. Oui, vous avez bien lu, et cette loi est en train d’être appliquée. Les conseils locaux de l’ensemble du pays fournissent des produits d’hygiène menstruelle gratuits dans toute une série d’endroits.

Jusqu’à présent, l’Écosse est le champion des droits des personnes menstruées et le seul pays au monde à avoir promulgué une loi de ce type. Mais d’autres pays en ont pris note. Et si aucun n’a atteint le niveau de l’Écosse, certains commencent à réduire les taxes sur les produits d’hygiène menstruelle – chaque petite victoire compte. 

Pourquoi les produits d’hygiène féminine devraient être gratuits 

Mais est-ce que tous les pays devraient suivre l’exemple de l’Écosse ?  Nous pensons que oui. 

En fait, nous avons toute une liste de raisons pour lesquelles les produits d’hygiène menstruelle devraient être gratuits.

Il est stressant et distrayant de se faire prendre sans produits d’hygiène menstruelle en public, et il est difficile pour de nombreuses personnes menstruées à faible revenu de se les offrir.

Alors pourquoi ne pas distribuer des tampons gratuitement? L’installation de distributeurs de tampons et de serviettes hygiéniques dans les salles de bains publiques présente de nombreux avantages.

LIRE  Les installations sportives de votre école sont-elles prêtes pour la nouvelle normalité?

Les produits d’hygiène menstruelle sont une nécessité pour toutes les personnes menstruées. Tout comme l’accès au papier hygiénique, au savon, à la nourriture, à l’eau potable et à un abri, l’accès aux produits d’hygiène menstruelle a un impact énorme sur la santé et le bien-être des personnes menstruées.

Et ce ne sont pas seulement les plus vulnérables sur lesquels nous nous sommes concentrés dans cet article qui devraient avoir accès à des produits gratuits.

Les personnes menstruées à travers le pays ont toutes été dans une situation où elles se trouvent dans une cabine de toilette sans serviette, sans tampon et personne autour pour en demander un. La panique s’installe et souvent ces personnes manquent une journée de travail ou d’école pour éviter l’embarras d’un pantalon taché et l’anxiété de devoir chercher le tampon le plus proche. 

Pour les étudiants, en particulier les jeunes de l’école secondaire, cela peut être encore plus stressant. En fait, l’un des derniers films de Disney, Turning Red est une métaphore des règles – montrant les changements et les défis accablants qui accompagnent les règles. 

Les adolescentes sont souvent encore plus mal à l’aise de parler de leurs règles que les adultes. Et certains ont leurs règles avant que des sujets comme l’éducation sexuelle ne soient abordés en classe ou à la maison (s’ils sont abordés). Ces adolescentes peuvent alors ne pas avoir la liberté (ou l’argent) d’aller acheter les produits d’hygiène féminine dont elles ont besoin, elles peuvent alors finir par rentrer à la maison et manquer la journée d’école ou être distraites en classe.

Alors, comment les personnes menstruées utiliseraient-elles des produits d’hygiène menstruelle gratuits s’ils leur étaient proposés ?

  • 66 % ne prendraient que les produits menstruels dont elles avaient besoin à ce moment-là,
  • 16 % s’approvisionneraient en ce dont elles auraient besoin pour le reste de la journée et
  • 6 % prendraient ce dont elles auraient besoin pendant toute leur règle.
  • Seulement 2 % prendraient également suffisamment de produits pour les périodes futures.

Aunt flow Tampon dispenser and sanitary napkin dispenser units

Installez dès aujourd’hui un distributeur de tampons dans les salles de bain de votre établissement 

Citron Hygiène soutient la dignité menstruelle en fournissant des produits menstruels avec des distributeurs de tampons et de serviettes hygiéniques Aunt Flow que les entreprises peuvent fournir gratuitement aux personnes menstruées.

66 % des femmes déclarent qu'elles préféreraient dépenser de l'argent dans une entreprise proposant des produits d’hygiène menstruelle gratuits plutôt qu'une autre.

Un distributeur mural de produits d’hygiène menstruelle de Aunt Flow distribue des produits gratuits pour les utilisateurs des salles de bain. Le design moderne et intuitif ainsi que les produits gratuits peuvent aider les personnes menstruées à mettre fin une fois pour toutes au dilemme du distributeur de tampons et à saupoudrer un peu de positivité menstruelle sur sa tombe.

Voici les principales caractéristiques de la machine Aunt Flow : 

  • Ne nécessite pas de piles – les distributeurs fonctionnent manuellement 
  • Peuvent contenir cinq fois plus de produits que les autres distributeurs sur le marché, et en prendra la moitié du temps pour les recharger

Découvrez comment nous pouvons vous aider à améliorer votre expérience sanitaire. Parlez-nous en.