Alerte rouge, est-il une métaphore des règles? Oui! En outre, les experts en hygiène menstruelle en veulent plus!

Le début des règles est synonyme de changements majeurs pour le corps.

Il s’accompagne d’une croissance inattendue des cheveux, d’odeurs corporelles et de la découverte de la couleur rouge dans… de nouveaux endroits.

Et c’est ce dont il s’agit dans Alerte rouge de Disney Pixar! Le dernier film de Pixar a amené de nombreuses personnes à se demander si le film Alerte rouge est une métaphore sur les règles. La réponse est OUI!

La protagoniste du film, Mei, se transforme du jour au lendemain en panda roux, alors qu’elle s’efforce de concilier ses obligations familiales et son amour pour ses amis, et qu’elle apprend à comprendre ses nouveaux sentiments gênants d’attraction.

En tant que panda, Mei est poilue, elle pue, elle est rouge et elle est de plus en plus indépendante. Citron Hygiène, une société de services d’hygiène de premier plan, célèbre cette exploration tardive des menstruations et de la puberté dans la culture pop!

Pourquoi les gens sont-ils si mal à l’aise avec les références aux règles dans Alerte rouge?

Dans notre société, les sujets des menstruations, du sexe et de la puberté ne sont pas abordés ouvertement (et sont souvent rabroués lorsqu’ils sont évoqués).

Les règles sont encore un sujet tabou : nous n’en parlons tout simplement pas.

Pourquoi?

Les gens sont mal à l’aise avec le sujet du sang en général. Entre 3 et 4 % des Américains sont hémophobes (peur du sang).

Et le sang lié à la puberté et à la santé sexuelle est perçu comme le pire des sangs car il est socialement classé comme étant à la fois gore et sexuel.

En tant que sujet historiquement tabou, les personnes qui ont leurs règles ont appris à ne pas poser de questions cruciales sur la santé menstruelle et l’hygiène, et à ne pas en parler. Refuser de parler de quelque chose crée une atmosphère de secret, et les secrets mènent à la honte. Les règles sont encore considérées comme un « petit secret sale » dont il faut protéger les gens, malgré le fait que 1,8 milliard de personnes dans le monde ont leurs règles chaque mois pendant la plus grande partie de leur vie. 

Prenez, par exemple, le commentaire d’une mère qui a récemment visionné Alerte rouge :

« Nous avons regardé jusqu’à la partie où la mère apporte de l’ibuprofène et des serviettes hygiéniques. Je suis morte de honte. Heureusement, (mon enfant) est resté dans l’ignorance. » – USA Today

Mais qu’est-ce qui pourrait être plus naturel qu’une fonction biologique?

Et pourtant, près de la moitié des personnes ayant leurs règles en Amérique ont eu honte de ces dernières, et 12 % d’entre elles ont été humiliées par des membres de leur propre famille.

Matière à réflexion : Avez-vous déjà été gêné ou honteux d’avoir un saignement de nez? Quelqu’un d’autre était-il gêné pour vous? Les menstruations sont normales; les saignements de nez ne le sont pas. Pourquoi les gens réagissent-ils si différemment?

 

Pourquoi rougissons-nous lorsque nous parlons de nos règles?

La honte et l’embarras de parler de nos règles proviennent d’une époque conservatrice qui réprimait la sexualité et les sujets inconfortables comme les menstruations.

Cette mentalité s’est transmise de mère en fille, de père en fils, à travers les générations, si bien qu’aujourd’hui encore, de nombreuses personnes se sentent mal à l’aise devant un film comme Alerte rouge parce qu’il mentionne les serviettes hygiéniques et qu’il réfère à la puberté.

Êtes-vous un parent? Qu’avez-vous pensé du film Alerte rouge? Suivez-nous sur les médias sociaux et partagez vos réflexions dans les commentaires!

 

Qu’est-ce que l’« humiliation menstruelle »?

C’est l’expérience d’être mis mal à l’aise pour parler de ses règles, d’être embarrassé ou d’avoir honte de ses règles. Il s’agit d’un processus visant à réduire au silence les discussions sur les règles et à réaffirmer leur caractère tabou. 

En moyenne, une personne qui ne fait pas appel à une intervention médicale pour modifier ses cycles mensuels aura des menstruations pendant un total de sept ans au cours de sa vie. C’est beaucoup de sang – et une vie entière à avoir l’impression qu’une fonction corporelle naturelle doit être gardée secrète.

Brisons le tabou – commençons à parler des règles et contribuons à créer des espaces plus favorables aux règles. L’éducation des filles – et des garçons – sur les menstruations permettra de mieux les comprendre, de réduire les maladies dues à une mauvaise hygiène menstruelle et d’aider nos enfants à devenir des adultes en bonne santé et bien informés sur la biologie.

Dans le monde entier, les femmes subissent quotidiennement de l’humiliation menstruelle. Consultez cet article de BuzzFeed pour en savoir plus sur ce que cela implique. 

 

Ce que les experts en hygiène menstruelle ont à dire sur le film Alerte rouge. 

Le père de Mei prononce probablement l’une des meilleures répliques d’Alerte rouge :

« Les gens ont toutes sortes d’aspects en eux… Et certains aspects sont désordonnés. Le but n’est pas de repousser les mauvaises choses. C’est de leur faire de la place, de vivre avec. »

Surtout quand il est littéralement impossible d’éviter de vivre avec. Vous, votre conjoint, ou encore un de vos collègues, colocataires, amis ou proche parents connaîtra l’expérience des menstruations au cours de sa vie…

… et à un moment ou à un autre, ils saigneront dans la toilette publique de votre café, restaurant, école ou entreprise locale!

 

L’hygiène menstruelle et la pauvreté liée aux règles dans les toilettes publiques

En Amérique seulement, il y a 16,9 milliards de personnes qui ont leurs règles et qui vivent dans la pauvreté. Les toilettes publiques de votre communauté sont-elles équipées pour permettre à une personne d’accéder aux fournitures dont elle a besoin – quelle que soit la quantité de monnaie qu’elle a dans ses poches lorsqu’elle se rend dans votre établissement? 

La pauvreté liée aux règles consiste en un manque d’accès aux produits hygiéniques, à l’éducation, aux installations d’hygiène ou aux solutions de gestion hygiénique des déchets. La pauvreté liée aux règles touche 500 millions de personnes dans le monde.

Il incombe aux entreprises de normaliser les règles et de réduire la pauvreté liée aux règles en veillant à ce que les toilettes publiques soient équipées de produits hygiéniques et de méthodes d’élimination des déchets menstruels afin que les clientes soient heureuses et en bonne santé ette que les toilettes soient hygiéniques. 

Aidez Citron Hygiène et Aunt Flow, deux entreprises mondiales qui s’associent pour créer des espaces favorables aux règles, à mettre fin à la #PeriodPoverty et à équiper les toilettes de votre communauté de distributeurs en libre-service.

 

Suivez-nous sur les médias sociaux pour participer à la conversation! Quel âge aviez-vous lorsque vous avez eu vos règles pour la première fois? Où étiez-vous, à qui l’avez-vous dit en premier, et comment ont-ils réagi? La normalisation de nos règles commence ici!



Demander une estimation gratuite!
Request A Quote
* Required Fields
Call Us: 800.643.6922