Looks like you're in Canada
Visit our Canadian site
Select Language: ENGLISH | FRENCH
Looks like you're in United States

À Quoi Eessemble la Pauvreté dans le Monde

Le 25 février 2020, le projet de loi sur les produits pour les règles a été adopté à l’unanimité au premier tour de scrutin au Parlement écossais. L’adoption de ce projet de loi signifierait que le gouvernement écossais serait le premier au monde à introduire des soins menstruels universels. L’Écosse est devenue un leader mondial dans la lutte pour la dignité des règles et la référence absolue pour lutter contre la pauvreté des règles. La pauvreté des règles, c’est le manque d’accès aux produits, à l’hygiène, à l’éducation et à la gestion des déchets menstruels. La stigmatisation associée aux périodes et aux produits des règles rend la lutte contre la pauvreté des règles particulièrement difficile. Il n’y a tout simplement pas de solution universelle pour enrayer la pauvreté parce qu’elle se présente différemment dans le monde. Bien que les expériences soient à divers degrés de gravité, les pays suivants ne sont que quelques exemples de la façon dont la pauvreté des règles est vécue dans le monde.

Thaïlande

En décembre 2019, la députée thaïlandaise Ketpreeya Kaewsanmuang a utilisé les médias sociaux pour sensibiliser la population à ce qu’elle croyait être la classification des produits menstruels comme articles de luxe. La catégorisation des produits menstruels en tant que tels signifierait qu’ils sont assujettis au taux d’imposition de luxe de 40 %. Les Thaïlandais ont été scandalisés par l’idée que les produits menstruels étaient classés de cette façon, ce qui a suscité une réaction rapide de la part du gouvernement thaïlandais. Prayut Chan-o-cha a insisté sur le fait que sa campagne sur les médias sociaux était de fausses nouvelles et que les tampons étaient considérés comme des produits de première nécessité et n’étaient taxés que de 7 %. Bien que les allégations de Kaewsanmuang aient été signalées comme non fondées, elle a déclenché une conversation plus large sur la pauvreté des règles en Thaïlande, où les serviettes menstruelles les moins chères coûtent 5 bahts (0,16 $ US) chacune. 

En supposant qu’une personne utilise 5 serviettes par jour, les soins menstruels absorbent jusqu’à 12 % de leur salaire minimum quotidien de 313 bahts (9,95 $ US); ce dont beaucoup de gens ne peuvent tout simplement pas se permettre. La pauvreté des règles signifie que de nombreuses femmes qui travaillent, qui sont encouragées par le gouvernement thaïlandais à avoir plus d’enfants, ne peuvent pas parce que leur revenu ne couvre pas leurs propres besoins de base. Les règles sont encore très taboues en Thaïlande, ce qui signifie qu’il n’y a pas d’études rigoureuses sur l’état de la pauvreté des règles. Cela à lui seul contribue à la pauvreté des règles en limitant l’accès à l’information et laisse aux Thaïlandais un énorme manque de connaissances.

Népal

Les femmes et les filles, principalement du Népal moyen occidental, pratiquent Chhaupadi pendant leurs périodes. Chhaupadi est une forme d’exil menstruel, dans lequel les femmes sont forcées dans des huttes menstruelles et n’ont pas le droit d’entrer en contact avec d’autres membres de la famille ou leur maison, ou de participer à des événements sociaux, et l’école. Cette pratique est fondée sur la croyance que les femmes sont impures pendant leurs périodes et devraient être isolées afin de les empêcher de contaminer les gens et les choses autour d’elles. Ces huttes exposent les femmes à des morsures de serpent, à des sévices physiques ou sexuels et à l’inspiration de fumée en raison de leur mauvaise ventilation. Une étude réalisée en 2018 par Prabisha Amatya et coll. a révélé que 72 % des adolescentes vivaient avec des blessures menstruelles pendant leurs périodes. 70 % de ces huttes n’avaient pas de toilette, 38 % n’avaient pas de matelas ou de couvertures pour dormir et 26 % n’avaient aucune ventilation. Ces huttes sont si dangereuses qu’un certain nombre de femmes sont mortes pendant leur séjour, ce qui a provoqué des réactions négatives de la part des défenseurs des droits de la personne. 

La Cour suprême népalaise a déclaré cette pratique illégale en 2005, mais elle demeure courante dans l’ouest du Népal. Les activistes s’efforcent de sensibiliser les gens aux dangers de ces huttes et espèrent changer les attitudes de la société envers les femmes pendant leurs règles. En décembre 2019, pour la première fois, un homme a été arrêté pour avoir forcé sa belle-sœur à entrer dans une hutte qui a mené à sa mort. Bien que les progrès soient lents, les attitudes de la société semblent changer et le gouvernement népalais prend cette pratique plus au sérieux. La pauvreté des règles au Népal demeure potentiellement mortelle alors que les éducateurs continuent de militer pour une meilleure infrastructure et une éducation menstruelle pour tous.

Venezuela

Le Venezuela souffre actuellement d’une hyperinflation extrême et d’un manque de ressources de base et de nourriture. Par conséquent, en 2016, le prix des tampons a augmenté de 1800 %. Bien que ce chiffre puisse vous choquer, ce niveau d’inflation est chose commune au Venezuela depuis son extrême dépression économique. La pauvreté des règles au Venezuela signifie que de nombreuses femmes sont forcées d’acheter des produits menstruels sur le marché noir à des prix qui égalent environ 1/3 de leurs revenus mensuels. Le gouvernement du Venezuela n’accepte pas l’aide étrangère, donc plusieurs femmes considèrent les journaux et autres produits du papier comme des substituts menstruels. Utiliser le journal comme produit menstruel n’est pas hygiénique et déshumanisant, mais c’est peut-être malheureusement la seule alternative pour les gens qui préfèrent dépenser cet argent pour se nourrir et se loger. Les vendeurs non réglementés du marché noir utilisent ce niveau de pauvreté des règles à leur avantage en augmentant continuellement les prix selon leur guise. Les envois de fonds des Vénézuéliens vivant à l’étranger aident, mais sont loin d’offrir une solution à long terme. 

Canada

Bien que la pauvreté des règles au Canada ne soit peut-être pas aussi extrême que les cas mentionnés ci-dessus, le Canada est un exemple parfait de la façon dont il y a toujours place à l’amélioration en ce qui concerne l’accessibilité et le coût abordable. Étant donné que le gouvernement du Canada n’oblige pas toutes les écoles et tous les lieux de travail à offrir gratuitement des produits menstruels, 70 % des gens qui ont des menstruations doivent s’absenter du travail ou de l’école en raison de leur période. Même si vous n’avez pas à manquer en raison d’une période inattendue, 1/3 des personnes qui ont leurs règles avant l’âge de 25 ans luttent pour se permettre des produits menstruels, qui peuvent coûter jusqu’à 6000 $ dans leur vie. 

Ce nombre peut augmenter considérablement selon la région. Les collectivités autochtones du Nord n’ont régulièrement pas accès aux biens et services de base. Le coût des produits disponibles peut tripler en raison de l’éloignement de certaines collectivités. Par conséquent, les Canadiens autochtones sont obligés de payer jusqu’à 18 $ pour une boîte de tampons qui coûterait environ 5 $ dans les régions du centre. Cet écart régional dans le coût force les gens à choisir entre la nourriture ou les soins menstruels. 

Le Mouvement Tampon Tuesday

Il y a un certain nombre d’ONG et de mouvements populaires qui travaillent à mettre fin à la pauvreté des règles dans leurs communautés. Citron Hygiène est engagé dans la lutte contre la pauvreté des règles et a choisi de parrainer Tampon Tuesday. Tampon Tuesday est un mouvement basé à London, en Ontario, qui se consacre à la collecte de produits menstruels donnés et à leur distribution aux personnes dans le besoin. Le mouvement Tampon Tuesday a commencé en 2009 lorsque Mandi Fields, coordonnatrice des relations communautaires de CTV London, a réalisé qu’il n’y avait pas de produits menstruels donnés à la banque alimentaire de London. Elle a créé Tampon Tuesday pour sensibiliser les gens aux besoins menstruels souvent ignorés, et pour encourager plus de gens à faire des dons. Depuis 2009, Tampon Tuesday a pris de l’ampleur, et des événements sont maintenant organisés partout au Canada. Pour trouver un événement près de chez vous ou pour en apprendre davantage sur le mouvement de la pauvreté des règles, visitez www.tampontuesday.com.

Demander une estimation gratuite!

Appelez-nous: 800.643.6922
Demander une estimation gratuite!

Postuler en ligne

  • Types de fichiers acceptés : pdf, doc, docx.
Appelez-nous: 800.643.6922
Demander une estimation gratuite! Postulez dès maintenant!
Demander une estimation gratuite!
Postulez dès maintenant!

Comment pouvons-nous
vous aider?